"La descente de l'atterrisseur Vikram se déroulait comme prévu", a expliqué le président de l'agence spatiale (ISRO), K. Sivan, dans la salle de contrôle de Bangalore (sud). "Puis la communication entre l'atterrisseur et le contrôle au sol a été perdue. Les données sont en cours d'analyse", a-t-il ajouté. L'Inde tente de devenir la quatrième nation au monde à réussir à poser un appareil sur la Lune, après l'Union soviétique, les Etats-Unis et la Chine. Elle serait la première à se poser sur le pôle sud lunaire, une zone totalement inexplorée", soulignait l'ISRO. Le Premier ministre Narendra Modi, qui a fait le voyage de Bangalore, a assuré aux scientifiques après l'annonce de K. Sivan que "ce (qu'ils avaient) fait n'était pas un mince exploit". "La vie connaît des hauts et des bas. Votre dur labeur nous a déjà enseigné beaucoup et le pays tout entier est fier de vous", a-t-il ajouté "Si la communication (avec l'atterrisseur) se rétablit (...) tous les espoirs sont permis (...) Notre voyage continuera. Soyez forts. Je suis avec vous", a assuré le Premier ministre. ISRO avait anticipé un moment délicat en disant s'apprêter à vivre "15 minutes de terreur" durant la tentative d'alunissage. (Belga)