"Chaque acteur du secteur doit prendre ses responsabilités dans un esprit de solidarité, traiter de manière rationnelle le stock disponible et ne pas conserver des ressources qui sont nécessaires pour d'autres", écrit l'AFMPS dans un communiqué. "Il est inutile et contre-productif de stocker des bouteilles d'oxygène, des récipients cryogéniques mobiles ou des concentrateurs d'oxygène." Par ailleurs, il est important que les bouteilles d'oxygène vides et autres matériaux usagés soient remis aux fournisseurs dès que possible, afin que ceux-ci les remplissent à nouveau. Un traitement à l'oxygène ne peut être décidé que par le médecin, qui ne peut en prescrire "que s'il s'agit d'une nécessité médicale ou dans un cadre palliatif", rappelle l'agence. Les pharmaciens, de leur côté, ne peuvent commander de l'oxygène que s'ils disposent d'une prescription médicale. "Les demandes sans prescription médicale ne seront pas exécutées", indique l'AFMPS. "Les maisons de repos et de soins et les patients ne peuvent pas commander eux-mêmes auprès des fournisseurs. Les pharmaciens sont donc chargés de contacter et d'informer entre autres les patients et les maisons de repos et de soins", conclut le communiqué. (Belga)

"Chaque acteur du secteur doit prendre ses responsabilités dans un esprit de solidarité, traiter de manière rationnelle le stock disponible et ne pas conserver des ressources qui sont nécessaires pour d'autres", écrit l'AFMPS dans un communiqué. "Il est inutile et contre-productif de stocker des bouteilles d'oxygène, des récipients cryogéniques mobiles ou des concentrateurs d'oxygène." Par ailleurs, il est important que les bouteilles d'oxygène vides et autres matériaux usagés soient remis aux fournisseurs dès que possible, afin que ceux-ci les remplissent à nouveau. Un traitement à l'oxygène ne peut être décidé que par le médecin, qui ne peut en prescrire "que s'il s'agit d'une nécessité médicale ou dans un cadre palliatif", rappelle l'agence. Les pharmaciens, de leur côté, ne peuvent commander de l'oxygène que s'ils disposent d'une prescription médicale. "Les demandes sans prescription médicale ne seront pas exécutées", indique l'AFMPS. "Les maisons de repos et de soins et les patients ne peuvent pas commander eux-mêmes auprès des fournisseurs. Les pharmaciens sont donc chargés de contacter et d'informer entre autres les patients et les maisons de repos et de soins", conclut le communiqué. (Belga)