"Je n'utilise pas le terme +retrait+ pour l'instant, nous allons nous assurer que l'Afghanistan n'est pas un sanctuaire et nous allons nous efforcer d'apporter la paix et la stabilité en Afghanistan", a déclaré le général Dunford, lors d'une conférence de presse au Pentagone. "Nous ne voulons pas que l'Afghanistan soit un sanctuaire, d'où la patrie puisse être menacée, d'où le peuple américain et nos alliés puissent être menacés", a souligné le plus haut gradé américain, qui doit quitter ses fonctions fin septembre. Washington et les talibans, en guerre depuis 18 ans, négocient à Doha les dernières touches d'un accord historique prévoyant des garanties de sécurité de la part des talibans en échange du départ d'une grande partie des 13.000 soldats américains stationnés en Afghanistan. Un porte-parole taliban a affirmé mercredi que les deux parties étaient "proches d'un accord". Le général Dunford a défendu le principe de ces négociations sur un accord "qui peut initier un dialogue inter-afghan, menant dans l'idéal à la paix et la stabilité pour le peuple afghan". Washington s'était fixé de conclure un accord d'ici le 1er septembre, avant l'élection présidentielle afghane prévue le même mois. Un tel accord serait historique, 18 ans après l'invasion de l'Afghanistan par les Etats-Unis pour chasser les talibans du pouvoir dans la foulée des attentats du 11 septembre 2001 et de la traque d'Oussama ben Laden. (Belga)