Le ministre de la Mobilité François Bellot (MR) a trouvé un accord de principe avec la SNCB et Brussels South Charleroi Airport (BSCA): il y aura un arrêt supplémentaire sur la ligne existante Charleroi-Ottignies à Ransart. "Et nous en sommes enchantés", déclare Pierre Havelange de l'Association des Clients des Transports Publics (ACTP).
...

Le ministre de la Mobilité François Bellot (MR) a trouvé un accord de principe avec la SNCB et Brussels South Charleroi Airport (BSCA): il y aura un arrêt supplémentaire sur la ligne existante Charleroi-Ottignies à Ransart. "Et nous en sommes enchantés", déclare Pierre Havelange de l'Association des Clients des Transports Publics (ACTP).Il y a dix ans, la BSCA et le gouvernement wallon rêvaient d'une aérogare, une toute nouvelle gare placée sous le terminal, desservie directement depuis Bruxelles. Le nouvel arrêt n'est-il pas une alternative un peu minable ? Pierre Havelange: Cette aérogare aurait coûté 660 millions d'euros. Cela aurait été de la folie : pour ce montant, il y a moyen de rénover presque toutes les gares de Wallonie - et vous gardez de l'argent pour améliorer la sécurité des chemins de fer. Et en ces temps d'austérité, où la SNCB trouverait-elle cet argent ? Un arrêt à Ransart fonctionne aussi bien et ne coûte qu'une fraction d'une gare. À Charleroi, on grogne. Non seulement, on fait une croix sur l'aérogare, mais on renonce aussi au projet de développement de la gare de Charleroi-Sud. Comprenez-vous la frustration ? Certains posent un regard jaloux sur les gares de Mons et Liège. Moi non. Celle de Liège a coûté entre 500 et 600 millions d'euros et la nouvelle gare de Mons un peu plus de 200 millions d'euros. Qu'est-ce que ces cathédrales apportent aux voyageurs ? Ce qu'ils veulent, ce sont des gares accessibles équipées de quais confortables et des informations claires au sujet de trains qui roulent aussi à l'heure que possible. Charleroi-Sud répond parfaitement à ces besoins. Ces dernières années, la gare a été restaurée, on a construit des escaliers roulants, des panneaux d'informations modernes, etc. L'arrêt à Ransart serait situé à trois kilomètres du terminal, ce qui signifie qu'il faut prendre un bus comme c'est le cas aujourd'hui à Charleroi-Sud. Ce désagrément ne risque-t-il pas de faire peur aux voyageurs ? Non. Ransart est beaucoup plus proche que l'aéroport de Charleroi-Sud: l'arrêt sera situé juste derrière l'un des parkings. Ceux-ci sont déjà desservis par une navette, il est très facile d'adapter ce service. À l'aéroport, certains rêvent d'un people mover, un shuttle de métro léger comme à Paris-Charles de Gaulle. C'est beau, mais malheureusement impayable pour l'instant. Non, tout compte fait, je trouve cette solution très appropriée : une liaison de train lowcost qui mène à un aéroport lowcost.