Les sportifs de haut niveau, qui fournissent des efforts intenses dans leur discipline, sont plus à risque de développer des maladies des voies respiratoires qu'un homme produisant un effort modéré. En cette période où on ignore, pour une majeure partie de la population, qui est malade, porteur sain, guéri..., il est recommandé de ne pas faire d'activité physique intense. Celle-ci pourrait diminuer l'immunité et faire en sorte que le coronavirus se développe. "On pourrait très bien imaginer un porteur sain (du Covid-19) qui, fournissant un effort intense, va s'épuiser et développer la maladie dans la foulée", illustre le professeur Jean-François Kaux. M. Kaux et ses collègues rappellent que même à la suite d'une grippe saisonnière, il est déconseillé de faire du sport intense en cas de fièvre et dans les huit jours qui suivent un épisode grippal. En outre, faire une activité physique alors que l'on est infecté par le Covid-19 pourrait être dangereux pour le c?ur. Le Collège Américain de Cardiologie a récemment mis en évidence que des marqueurs biologiques de nécrose cardiaque et d'insuffisance cardiaque étaient très souvent élevés chez des patients atteints du coronavirus. Une telle augmentation n'est pas systématiquement synonyme de la survenue d'un infarctus du myocarde ou d'une insuffisance cardiaque, mais elle témoigne de l'action du virus sur le c?ur. "Dans ces conditions, toute agression supplémentaire est inutile voire dangereuse. La pratique sportive prolongée et/ou à haute intensité est une agression supplémentaire et inutile qui doit être évitée...", pointent les experts. (Belga)

Les sportifs de haut niveau, qui fournissent des efforts intenses dans leur discipline, sont plus à risque de développer des maladies des voies respiratoires qu'un homme produisant un effort modéré. En cette période où on ignore, pour une majeure partie de la population, qui est malade, porteur sain, guéri..., il est recommandé de ne pas faire d'activité physique intense. Celle-ci pourrait diminuer l'immunité et faire en sorte que le coronavirus se développe. "On pourrait très bien imaginer un porteur sain (du Covid-19) qui, fournissant un effort intense, va s'épuiser et développer la maladie dans la foulée", illustre le professeur Jean-François Kaux. M. Kaux et ses collègues rappellent que même à la suite d'une grippe saisonnière, il est déconseillé de faire du sport intense en cas de fièvre et dans les huit jours qui suivent un épisode grippal. En outre, faire une activité physique alors que l'on est infecté par le Covid-19 pourrait être dangereux pour le c?ur. Le Collège Américain de Cardiologie a récemment mis en évidence que des marqueurs biologiques de nécrose cardiaque et d'insuffisance cardiaque étaient très souvent élevés chez des patients atteints du coronavirus. Une telle augmentation n'est pas systématiquement synonyme de la survenue d'un infarctus du myocarde ou d'une insuffisance cardiaque, mais elle témoigne de l'action du virus sur le c?ur. "Dans ces conditions, toute agression supplémentaire est inutile voire dangereuse. La pratique sportive prolongée et/ou à haute intensité est une agression supplémentaire et inutile qui doit être évitée...", pointent les experts. (Belga)