"Je tente depuis 150 jours d'alerter l'opinion internationale via des tweets et l'organisation de manifestations à Bruxelles sur l'injustice dont souffrent Nuriye Gülmen et Semih Özakça. Ils luttent depuis plus de neuf mois contre leur limogeage et ont entamé une grève de la faim en mars dernier", souligne Bahar Kimyongür. "Comme le régime Erdogan ne parvient pas à casser le mouvement de solidarité à leur égard, il a publié en juillet dernier un livre en turc et anglais intitulé 'Les interminables scénarios d'une organisation terroriste', afin de les criminaliser et de semer le doute parmi leurs sympathisants qui se comptent aujourd'hui par millions. Dans ce livre édité par le Centre de recherche et d'études du ministère de l'Intérieur, je suis qualifié de 'représentant féroce d'une organisation terroriste, fondateur d'une organisation terroriste, le DHKP-C et recherché sur base d'une notice rouge d'Interpol'." "Or, je ne suis plus signalé par Interpol depuis 2014 et aucun tribunal au monde ne m'a condamné pour organisation terroriste", fustige-t-il. "A travers la plainte que j'ai déposée, je souhaite obtenir le retrait de ce livre calomnieux d'internet, rétablir la vérité sur mon engagement citoyen, faire respecter ma dignité mais aussi et surtout protéger le combat légitime de Nuriye et Semih", a-t-il conclu. (Belga)

"Je tente depuis 150 jours d'alerter l'opinion internationale via des tweets et l'organisation de manifestations à Bruxelles sur l'injustice dont souffrent Nuriye Gülmen et Semih Özakça. Ils luttent depuis plus de neuf mois contre leur limogeage et ont entamé une grève de la faim en mars dernier", souligne Bahar Kimyongür. "Comme le régime Erdogan ne parvient pas à casser le mouvement de solidarité à leur égard, il a publié en juillet dernier un livre en turc et anglais intitulé 'Les interminables scénarios d'une organisation terroriste', afin de les criminaliser et de semer le doute parmi leurs sympathisants qui se comptent aujourd'hui par millions. Dans ce livre édité par le Centre de recherche et d'études du ministère de l'Intérieur, je suis qualifié de 'représentant féroce d'une organisation terroriste, fondateur d'une organisation terroriste, le DHKP-C et recherché sur base d'une notice rouge d'Interpol'." "Or, je ne suis plus signalé par Interpol depuis 2014 et aucun tribunal au monde ne m'a condamné pour organisation terroriste", fustige-t-il. "A travers la plainte que j'ai déposée, je souhaite obtenir le retrait de ce livre calomnieux d'internet, rétablir la vérité sur mon engagement citoyen, faire respecter ma dignité mais aussi et surtout protéger le combat légitime de Nuriye et Semih", a-t-il conclu. (Belga)