Le Parthénon, le célèbre site du Ve siècle avant notre ère, accroché au Rocher sacré dans le centre historique d'Athènes, était à peine perceptible sous les denses averses de neige qui ont recouvert la capitale dans la nuit, selon un photographe de l'AFP. Les chutes de neige, qui ont débuté lundi et se sont intensifiées dans la soirée, perturbaient mardi matin la circulation dans certains quartiers du centre d'Athènes, où les véhicules devaient porter des chaînes pour éviter de rester bloqués. Les chaussées étaient encombrées d'une épaisse poudre blanche dans la banlieue nord d'Athènes, où les chasse-neige n'étaient pas en nombre suffisant pour dégager le réseau routier. Les montagnes qui entourent le bassin d'Athènes offraient également un spectacle exceptionnel, recouvertes d'un manteau immaculé, tandis qu'une partie de l'île d'Eubée était privée d'électricité depuis deux jours. Une réunion ministérielle d'urgence est prévue mardi en fin de matinée sous l'égide du ministère de la Protection du citoyen pour "coordonner" les efforts et "gérer cette situation", selon un communiqué de la Protection civile. Des températures négatives de -19 degrés Celsius ont été enregistrées à Florina, dans le nord-ouest du pays, selon l'Agence de presse grecque, ANA. Les vents forts ont contraint les bateaux reliant Athènes aux îles de la mer Egée à jeter l'ancre. Des rafales de plus de 100km/h ont été enregistrées. La Protection civile avait mis en garde lundi contre "des phénomènes météorologiques dangereux" mais prévoyait mardi une amélioration des conditions météorologiques à partir de mercredi. Les autorités ont recommandé la réduction des déplacements et annoncé l'annulation pour mardi du programme de vaccination contre le Covid-19 en Attique, région d'Athènes. (Belga)

Le Parthénon, le célèbre site du Ve siècle avant notre ère, accroché au Rocher sacré dans le centre historique d'Athènes, était à peine perceptible sous les denses averses de neige qui ont recouvert la capitale dans la nuit, selon un photographe de l'AFP. Les chutes de neige, qui ont débuté lundi et se sont intensifiées dans la soirée, perturbaient mardi matin la circulation dans certains quartiers du centre d'Athènes, où les véhicules devaient porter des chaînes pour éviter de rester bloqués. Les chaussées étaient encombrées d'une épaisse poudre blanche dans la banlieue nord d'Athènes, où les chasse-neige n'étaient pas en nombre suffisant pour dégager le réseau routier. Les montagnes qui entourent le bassin d'Athènes offraient également un spectacle exceptionnel, recouvertes d'un manteau immaculé, tandis qu'une partie de l'île d'Eubée était privée d'électricité depuis deux jours. Une réunion ministérielle d'urgence est prévue mardi en fin de matinée sous l'égide du ministère de la Protection du citoyen pour "coordonner" les efforts et "gérer cette situation", selon un communiqué de la Protection civile. Des températures négatives de -19 degrés Celsius ont été enregistrées à Florina, dans le nord-ouest du pays, selon l'Agence de presse grecque, ANA. Les vents forts ont contraint les bateaux reliant Athènes aux îles de la mer Egée à jeter l'ancre. Des rafales de plus de 100km/h ont été enregistrées. La Protection civile avait mis en garde lundi contre "des phénomènes météorologiques dangereux" mais prévoyait mardi une amélioration des conditions météorologiques à partir de mercredi. Les autorités ont recommandé la réduction des déplacements et annoncé l'annulation pour mardi du programme de vaccination contre le Covid-19 en Attique, région d'Athènes. (Belga)