"Préserver les accords et s'assurer de leur mise en oeuvre doivent rester une tâche prioritaire pour tous les partenaires", a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères, après la décision de Téhéran de réduire ses engagements dans le domaine nucléaire. Les annonces de Téhéran "ne constituent aucune menace du point de vue de la prolifération nucléaire", a ajouté Moscou. La Russie a estimé qu'il y avait des points à améliorer dans l'approche des autres parties quant à l'accord nucléaire. "Cela dépend beaucoup de nos collègues européens", a-t-elle ajouté. "Nous sommes certains que quand ces questions auront été réglées, la partie iranienne n'aura aucune raison de dévier des exigences convenues", a encore déclaré la diplomatie russe. L'Iran a annoncé dimanche ce qu'il a présenté comme la "cinquième et dernière phase" de son plan de réduction de ses engagements en matière nucléaire, affirmant qu'il ne se sentait désormais plus tenu par aucune limite "sur le nombre de ses centrifugeuses". (Belga)

"Préserver les accords et s'assurer de leur mise en oeuvre doivent rester une tâche prioritaire pour tous les partenaires", a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères, après la décision de Téhéran de réduire ses engagements dans le domaine nucléaire. Les annonces de Téhéran "ne constituent aucune menace du point de vue de la prolifération nucléaire", a ajouté Moscou. La Russie a estimé qu'il y avait des points à améliorer dans l'approche des autres parties quant à l'accord nucléaire. "Cela dépend beaucoup de nos collègues européens", a-t-elle ajouté. "Nous sommes certains que quand ces questions auront été réglées, la partie iranienne n'aura aucune raison de dévier des exigences convenues", a encore déclaré la diplomatie russe. L'Iran a annoncé dimanche ce qu'il a présenté comme la "cinquième et dernière phase" de son plan de réduction de ses engagements en matière nucléaire, affirmant qu'il ne se sentait désormais plus tenu par aucune limite "sur le nombre de ses centrifugeuses". (Belga)