"Le Royaume-Uni honorera les engagements (financiers) que nous avons faits pendant la période où nous étions membres. Mais il est évident qu'on pourra seulement atteindre une conclusion à ce sujet dans le contexte de, et conformément à, notre nouveau partenariat profond et spécial avec l'UE", a indiqué M. Davis à son arrivée à Bruxelles pour une nouvelle session de négociations. Pour sa part, le négociateur en chef de l'UE pour le Brexit, Michel Barnier, a affirmé lundi à Bruxelles que les discussions autour d'une période de transition à l'issue du départ du Royaume-Uni ne pourraient débuter qu'une fois un accord trouvé sur les trois points prioritaires du divorce. "Pour moi, discuter d'une éventuelle période de transition, cela ne peut se faire que si nous avons trouvé, sur les principes des sujets du retrait ordonné, un accord préalable", a-t-il assuré lors d'une conférence de presse avant de rencontrer le ministre britannique chargé du Brexit David Davis. (Belga)

"Le Royaume-Uni honorera les engagements (financiers) que nous avons faits pendant la période où nous étions membres. Mais il est évident qu'on pourra seulement atteindre une conclusion à ce sujet dans le contexte de, et conformément à, notre nouveau partenariat profond et spécial avec l'UE", a indiqué M. Davis à son arrivée à Bruxelles pour une nouvelle session de négociations. Pour sa part, le négociateur en chef de l'UE pour le Brexit, Michel Barnier, a affirmé lundi à Bruxelles que les discussions autour d'une période de transition à l'issue du départ du Royaume-Uni ne pourraient débuter qu'une fois un accord trouvé sur les trois points prioritaires du divorce. "Pour moi, discuter d'une éventuelle période de transition, cela ne peut se faire que si nous avons trouvé, sur les principes des sujets du retrait ordonné, un accord préalable", a-t-il assuré lors d'une conférence de presse avant de rencontrer le ministre britannique chargé du Brexit David Davis. (Belga)