L'entreprise espérait faire passer sa capacité annuelle d'abattage de 1,5 million de bêtes à 2,5 millions. "Cette extension figure dans le rapport d'incidences sur l'environnement qui a été provisoirement approuvé en janvier par la province", a indiqué le premier échevin de Tielt Simon Bekaert (sp.a), en charge de l'Aménagement du territoire. "Ce rapport est déposé en marge d'un nouveau plan provincial d'exécution spatiale (PRUP) que l'abattoir a sollicité en vue de s'agrandir." La ministre flamande de l'Environnement, Joke Schauvliege (CD&V), précise qu'elle ne peut que suspendre un tel plan provincial. "Mais pas le casser ou le rejeter", a fait savoir son porte-parole. De plus, une suspension ne peut être ordonnée que s'il apparaît l'un ou l'autre manquement sur le plan légal, par exemple si le plan est en contradiction avec le plan régional d'exécution spatiale (RUP). (Belga)

L'entreprise espérait faire passer sa capacité annuelle d'abattage de 1,5 million de bêtes à 2,5 millions. "Cette extension figure dans le rapport d'incidences sur l'environnement qui a été provisoirement approuvé en janvier par la province", a indiqué le premier échevin de Tielt Simon Bekaert (sp.a), en charge de l'Aménagement du territoire. "Ce rapport est déposé en marge d'un nouveau plan provincial d'exécution spatiale (PRUP) que l'abattoir a sollicité en vue de s'agrandir." La ministre flamande de l'Environnement, Joke Schauvliege (CD&V), précise qu'elle ne peut que suspendre un tel plan provincial. "Mais pas le casser ou le rejeter", a fait savoir son porte-parole. De plus, une suspension ne peut être ordonnée que s'il apparaît l'un ou l'autre manquement sur le plan légal, par exemple si le plan est en contradiction avec le plan régional d'exécution spatiale (RUP). (Belga)