La députée Sophie Rohonyi (DéFI) cite le rapport de 97 cas depuis 2017. " En deçà de la réalité, puisque la Belgique est l'un des six Etats européens à ne fournir aucune d...

La députée Sophie Rohonyi (DéFI) cite le rapport de 97 cas depuis 2017. " En deçà de la réalité, puisque la Belgique est l'un des six Etats européens à ne fournir aucune donnée officielle sur les féminicides, obligation, pourtant, de la convention d'Istanbul, ratifiée en 2016. " Le ministère public évalue à 50% les cas de violence intrafamiliale non déclarés à la police. Pour le ministre de la Justice en affaires courantes, Koen Geens (CD&V), les meurtres et assassinats relèvent déjà des infractions passibles des peines les plus lourdes. Une distinction hommes/femmes dans le Code pénal, aurait, dès lors, peu de sens. Pour la violence moins grave, poursuit le ministre, le nouveau projet de Code pénal prévoit une circonstance aggravante, notamment lorsque la violence commise est motivée par la haine envers la victime en raison de son sexe. M. La.