Shokan Alkhabayev a été battu par les forces de l'ordre alors qu'il tentait de couvrir lundi soir les interpellations à la suite de ces manifestations, a affirmé l'agence Tengri News. Elles ont essayé de l'empêcher de filmer, puis de lui prendre son téléphone et l'ont frappé plusieurs fois, a précisé l'employeur. Des images montrent Shokan Alkhabayev avec une ecchymose au visage et une coupure au corps. Il comptait couvrir une manifestation près de la plus grande gare routière d'Almaty, la principale ville du Kazakhstan. Des policiers et des militaires ont bouclé le secteur de la gare routière Sairan pour tenter d'arrêter des centaines de protestataires qui criaient "Oyan Kazakh! (réveille-toi Kazakh!) et d'autres slogans. Plusieurs personnes ont été arrêtées, selon des témoins. La manifestation était initialement prévue en réponse à la détention du populaire poète Rinat Zaitov, qui s'était élevé contre l'élection dominicale de Kassym-Jomart Tokaïev, un fidèle de l'ex-président Noursoultan Nazarbaïev (arrivé au pouvoir en 1991). Rinat Zaitov a été relâché après que des centaines de personnes se sont rassemblées autour du poste de police où il était détenu. Mais les manifestations ont continué pendant plusieurs heures par la suite. Au total, quelque 500 personnes ont été arrêtées lors des protestations contre l'élection présidentielle, dans la capitale Nur-Sultan et à Almaty. Des journalistes, y compris deux de l'AFP, ont été arrêtés dimanche avant d'être libérés. Le vice-ministre de l'Intérieur a accusé "des éléments radicaux" pour ces protestations, et M. Tokaïev a remercié la police de les avoir matées. Le scrutin était le premier auquel M. Nazarbaïev, 78 ans, ne se présentait pas. Kassym-Jomart Tokaïev a été élu président avec 70,8% des voix lors d'un vote marqué, selon les observateurs, par "un respect insuffisant des normes démocratiques". (Belga)