Selon le commissaire divisionnaire de la police de Waterloo, le rapport de police qui aurait permis à Chodiev d'obtenir son premier passeport belge est un faux.

Dans son article intitulé "La Belgique, usine à passeports pour le trio kazakh", Le Soir de samedi révèle que, bien avant sa naturalisation belge, l'oligarque Patokh Chodiev avait obtenu un premier passeport grâce à un rapport de police dont la rédaction est attribuée au commissaire divisionnaire Michel Vandewalle, chef de corps de la zone de police de Waterloo, la commune dans laquelle est domicilié Chodiev. Le patron de la police waterlootoise confirme l'existence d'un tel rapport, mais il précise que celui-ci constitue un faux en écriture. "Je n'ai jamais rencontré ce monsieur Chodiev et je n'ai jamais établi un quelconque rapport à son propos", affirme Michel Vandewalle, précisant que le secret professionnel lui interdit davantage de commentaires.

Selon le commissaire divisionnaire de la police de Waterloo, le rapport de police qui aurait permis à Chodiev d'obtenir son premier passeport belge est un faux.Dans son article intitulé "La Belgique, usine à passeports pour le trio kazakh", Le Soir de samedi révèle que, bien avant sa naturalisation belge, l'oligarque Patokh Chodiev avait obtenu un premier passeport grâce à un rapport de police dont la rédaction est attribuée au commissaire divisionnaire Michel Vandewalle, chef de corps de la zone de police de Waterloo, la commune dans laquelle est domicilié Chodiev. Le patron de la police waterlootoise confirme l'existence d'un tel rapport, mais il précise que celui-ci constitue un faux en écriture. "Je n'ai jamais rencontré ce monsieur Chodiev et je n'ai jamais établi un quelconque rapport à son propos", affirme Michel Vandewalle, précisant que le secret professionnel lui interdit davantage de commentaires.