Ce carton, à en-tête du ministère de l'Intérieur français, est adressé à un conseiller diplomatique à l'Elysée. "Cher Damien, j'ai eu A. De Decker au téléphone. C'est vrai que lui et son équipe ont fait un magnifique travail qui ne peut que servir les intérêts de la France... Mon souci maintenant est très prosaïque: c'est que les avocats qui ont travaillé pour Chodiev soient maintenant rémunérés... Pouvez-vous toucher ou faire toucher Chodiev? Amitiés, CG", y écrit-il. Cette pièce, versée au dossier français, ne se trouve pas au dossier belge car elle est entrée après la commission rogatoire de la justice belge à Paris de mai 2016, souligne Le Vif/L'Express. Elle atteste donc formellement de l'implication de l'ancien ministre dans le dossier du Kazakhgate. Claude Guéant doit venir témoigner mercredi matin devant la commission d'enquête parlementaire Kazakhgate. (Belga)

Ce carton, à en-tête du ministère de l'Intérieur français, est adressé à un conseiller diplomatique à l'Elysée. "Cher Damien, j'ai eu A. De Decker au téléphone. C'est vrai que lui et son équipe ont fait un magnifique travail qui ne peut que servir les intérêts de la France... Mon souci maintenant est très prosaïque: c'est que les avocats qui ont travaillé pour Chodiev soient maintenant rémunérés... Pouvez-vous toucher ou faire toucher Chodiev? Amitiés, CG", y écrit-il. Cette pièce, versée au dossier français, ne se trouve pas au dossier belge car elle est entrée après la commission rogatoire de la justice belge à Paris de mai 2016, souligne Le Vif/L'Express. Elle atteste donc formellement de l'implication de l'ancien ministre dans le dossier du Kazakhgate. Claude Guéant doit venir témoigner mercredi matin devant la commission d'enquête parlementaire Kazakhgate. (Belga)