La magistrate avait déclaré avoir été victime d'une agression le soir du 5 janvier 2016 à la sortie du palais de Justice de Bruxelles. Elle avait fait état de blessures et du vol de ses bijoux, qu'elle avait déclaré auprès de son assurance pour plusieurs milliers d'euros. Le parquet de Bruxelles avait ouvert une enquête, mais aucun élément n'avait pu confirmer les déclarations de Mme Gérard. Le dossier a ensuite été transmis au parquet général, qui a alors décidé d'ouvrir une enquête sur la plaignante elle-même. Comme tout magistrat, Karin Gérard bénéficie d'un privilège de juridiction, c'est-à-dire qu'elle est jugée directement en appel, précise le quotidien. Le dossier sera examiné à Liège pour éviter toute proximité avec un magistrat de la capitale. (Belga)

La magistrate avait déclaré avoir été victime d'une agression le soir du 5 janvier 2016 à la sortie du palais de Justice de Bruxelles. Elle avait fait état de blessures et du vol de ses bijoux, qu'elle avait déclaré auprès de son assurance pour plusieurs milliers d'euros. Le parquet de Bruxelles avait ouvert une enquête, mais aucun élément n'avait pu confirmer les déclarations de Mme Gérard. Le dossier a ensuite été transmis au parquet général, qui a alors décidé d'ouvrir une enquête sur la plaignante elle-même. Comme tout magistrat, Karin Gérard bénéficie d'un privilège de juridiction, c'est-à-dire qu'elle est jugée directement en appel, précise le quotidien. Le dossier sera examiné à Liège pour éviter toute proximité avec un magistrat de la capitale. (Belga)