Le nombre des "revenants" devrait notamment augmenter si le "califat est vaincu militairement ou s'effondre", selon le rapport remis en juillet aux pays membres de la Commission. Diverses estimations prévoient "entre 1.200 et 3.000 retours" d'Européens avec "des antécédents différents", en grande partie "des femmes et des enfants", ajoute le RAN, qui estime qu'"environ 30%" sont déjà rentrés, en connaissance des autorités. "Plus de 42.000 combattants terroristes étrangers" ont voyagé pour joindre Daech depuis plus de 120 pays entre 2011 et 2016 - un afflux d'une ampleur inédite dans l'histoire du djihad dans le monde - dont "plus de 5.000" d'Europe. Ces derniers sont pour beaucoup partis "de Belgique, de France, d'Allemagne et du Royaume-Uni, d'Autriche, du Danemark, de Finlande, d'Italie, des Pays-Bas, d'Espagne et de Suède", ajoute le rapport. Au total, 15 à 20% sont morts sur place, 30 à 35% sont déjà rentrés et environ 50% sont encore en Syrie et en Irak, selon l'Union européenne. (Belga)

Le nombre des "revenants" devrait notamment augmenter si le "califat est vaincu militairement ou s'effondre", selon le rapport remis en juillet aux pays membres de la Commission. Diverses estimations prévoient "entre 1.200 et 3.000 retours" d'Européens avec "des antécédents différents", en grande partie "des femmes et des enfants", ajoute le RAN, qui estime qu'"environ 30%" sont déjà rentrés, en connaissance des autorités. "Plus de 42.000 combattants terroristes étrangers" ont voyagé pour joindre Daech depuis plus de 120 pays entre 2011 et 2016 - un afflux d'une ampleur inédite dans l'histoire du djihad dans le monde - dont "plus de 5.000" d'Europe. Ces derniers sont pour beaucoup partis "de Belgique, de France, d'Allemagne et du Royaume-Uni, d'Autriche, du Danemark, de Finlande, d'Italie, des Pays-Bas, d'Espagne et de Suède", ajoute le rapport. Au total, 15 à 20% sont morts sur place, 30 à 35% sont déjà rentrés et environ 50% sont encore en Syrie et en Irak, selon l'Union européenne. (Belga)