Alors que la Garde nationale bolivarienne lui faisait barrage devant le Parlement, à l'intérieur, dans l'hémicycle, un élu rival d'opposition, Luis Parra, présidait la séance hebdomadaire. M. Parra, qui revendique aussi le fauteuil de président de l'Assemblée, avait quitté les lieux lorsque Juan Guaido et les députés d'opposition ont investi la tribune, ont constaté des journalistes de l'AFP. "Nous sommes bien là ! ", s'est exclamé Juan Guaido après avoir atteint le perchoir, qui domine l'hémicycle, avec des députés d'opposition. Ils ont alors entonné l'hymne national vénézuélien "Gloria al bravo pueblo" (Gloire au peuple courageux). La main droite levée, Juan Guaido a ensuite prêté serment comme président de l'Assemblée nationale, poste qu'il occupe depuis un an et auquel les députés de l'opposition l'ont reconduit dimanche. Son rival Luis Parra avait, lui, prêté serment dimanche, après s'être autoproclamé président du Parlement avec le soutien du pouvoir chaviste. (Belga)

Alors que la Garde nationale bolivarienne lui faisait barrage devant le Parlement, à l'intérieur, dans l'hémicycle, un élu rival d'opposition, Luis Parra, présidait la séance hebdomadaire. M. Parra, qui revendique aussi le fauteuil de président de l'Assemblée, avait quitté les lieux lorsque Juan Guaido et les députés d'opposition ont investi la tribune, ont constaté des journalistes de l'AFP. "Nous sommes bien là ! ", s'est exclamé Juan Guaido après avoir atteint le perchoir, qui domine l'hémicycle, avec des députés d'opposition. Ils ont alors entonné l'hymne national vénézuélien "Gloria al bravo pueblo" (Gloire au peuple courageux). La main droite levée, Juan Guaido a ensuite prêté serment comme président de l'Assemblée nationale, poste qu'il occupe depuis un an et auquel les députés de l'opposition l'ont reconduit dimanche. Son rival Luis Parra avait, lui, prêté serment dimanche, après s'être autoproclamé président du Parlement avec le soutien du pouvoir chaviste. (Belga)