Dans les faits, un Belge sur sept (14,2%) avoue avoir utilisé son GSM la semaine dernière pendant qu'il conduisait. Chez les jeunes, ce pourcentage grimpe à 1 sur 5 (20%). Chez les plus de 55 ans en revanche, le pourcentage n'est que de 5%. La plupart des gens utilisant le GSM au volant ont toutefois recours au kit mains libres. Par ailleurs, 5% des conducteurs signalent avoir lu un SMS ou un mail au volant la semaine dernière. 3% ont envoyé un mail ou un SMS avec le GSM en main. 2% ont avoué avoir téléphoné en tenant le GSM à la main. "Selon les estimations les plus prudentes, au moins 5% de l'ensemble des accidents de la route avec blessé ou tué sont dus à l'usage du téléphone mobile au volant, ce qui représente donc chaque année au minimum 30 tués et 2.500 blessés dans notre pays", conclut Vias. (Belga)

Dans les faits, un Belge sur sept (14,2%) avoue avoir utilisé son GSM la semaine dernière pendant qu'il conduisait. Chez les jeunes, ce pourcentage grimpe à 1 sur 5 (20%). Chez les plus de 55 ans en revanche, le pourcentage n'est que de 5%. La plupart des gens utilisant le GSM au volant ont toutefois recours au kit mains libres. Par ailleurs, 5% des conducteurs signalent avoir lu un SMS ou un mail au volant la semaine dernière. 3% ont envoyé un mail ou un SMS avec le GSM en main. 2% ont avoué avoir téléphoné en tenant le GSM à la main. "Selon les estimations les plus prudentes, au moins 5% de l'ensemble des accidents de la route avec blessé ou tué sont dus à l'usage du téléphone mobile au volant, ce qui représente donc chaque année au minimum 30 tués et 2.500 blessés dans notre pays", conclut Vias. (Belga)