Dans ce texte, publié dans Le Soir et De Standaard, Alexander De Croo écrit que "les femmes ont été touchées de manière disproportionnée par le virus, payant le prix le plus fort tant sur le plan économique que social. La violence domestique et fondée sur le genre a augmenté, les femmes ont assumé une plus grande part des tâches ménagères et les chiffres mensuels du chômage d'Eurostat montrent que si le taux de chômage des hommes est passé de 6,2% à 7,1% en décembre 2020, l'augmentation chez les femmes a été plus marquée, passant de 6,7 % à 7,9%." "Dans les années à venir, nous devons reconstruire nos sociétés et nos économies pour les rendre meilleures. (...) Nous avons besoin d'une approche plus inclusive capable de mobiliser tous les talents, y compris ceux des femmes", ajoutent les dix dirigeants européens. Le Premier ministre évoque trois pistes de solution. Premièrement, "l'égalité entre les femmes et les hommes est inscrite à l'article 23 de la Charte des droits fondamentaux. Ce droit est non négociable." Ensuite, "nous devons échafauder une argumentation économique en faveur de l'égalité entre les femmes et les hommes. (...) Toutes les recherches l'indiquent: les économies où règne l'égalité hommes-femmes sont plus performantes." Enfin, "nous devons intensifier nos efforts internationaux", estime le Premier ministre. "Nous devons déployer tous les efforts possibles pour que la réponse humanitaire et de développement à la pandémie de Covid-19 comprenne l'amélioration de l'accès des filles et des femmes à l'enseignement et aux soins de santé, y compris la promotion de la santé et des droits sexuels et reproductifs, et le soutien des filles et des femmes dans leur cheminement vers l'indépendance économique." (Belga)

Dans ce texte, publié dans Le Soir et De Standaard, Alexander De Croo écrit que "les femmes ont été touchées de manière disproportionnée par le virus, payant le prix le plus fort tant sur le plan économique que social. La violence domestique et fondée sur le genre a augmenté, les femmes ont assumé une plus grande part des tâches ménagères et les chiffres mensuels du chômage d'Eurostat montrent que si le taux de chômage des hommes est passé de 6,2% à 7,1% en décembre 2020, l'augmentation chez les femmes a été plus marquée, passant de 6,7 % à 7,9%." "Dans les années à venir, nous devons reconstruire nos sociétés et nos économies pour les rendre meilleures. (...) Nous avons besoin d'une approche plus inclusive capable de mobiliser tous les talents, y compris ceux des femmes", ajoutent les dix dirigeants européens. Le Premier ministre évoque trois pistes de solution. Premièrement, "l'égalité entre les femmes et les hommes est inscrite à l'article 23 de la Charte des droits fondamentaux. Ce droit est non négociable." Ensuite, "nous devons échafauder une argumentation économique en faveur de l'égalité entre les femmes et les hommes. (...) Toutes les recherches l'indiquent: les économies où règne l'égalité hommes-femmes sont plus performantes." Enfin, "nous devons intensifier nos efforts internationaux", estime le Premier ministre. "Nous devons déployer tous les efforts possibles pour que la réponse humanitaire et de développement à la pandémie de Covid-19 comprenne l'amélioration de l'accès des filles et des femmes à l'enseignement et aux soins de santé, y compris la promotion de la santé et des droits sexuels et reproductifs, et le soutien des filles et des femmes dans leur cheminement vers l'indépendance économique." (Belga)