Les manoeuvres des forces de l'ordre ont mis fin à la manifestation, qui avait réuni de centaines de femmes marchant pacifiquement dans le cadre de la Journée internationale pour l'élimination de la violence contre les femmes. Certaines des manifestantes portaient des bannières sur lesquelles étaient inscrit le nom de femmes tuées en Turquie. La violence contre les femmes est un problème répandu en Turquie comme en témoignent les chiffres de la plateforme de défense des droits des femmes "Nous ferons cesser le féminicide" qui a recensé 440 cas l'an passé. Dans plus d'un quart des cas elles avaient été tuées par leur époux. Un total de 354 femmes ont été tuées dans le pays au cours des neuf premiers mois de 2019. En août, le féminicide d'Emine Bulut a marqué les esprits, celle-ci ayant été tuée par son ex-mari dans un restaurant de Kirikkale en Anatolie, sous les yeux de leur fille de 10 ans. Le meurtrier a été condamné à la prison à perpétuité en octobre. De nombreux rassemblements ont eu lieu partout dans le monde à l'occasion de la Journée internationale contre les violences faites aux femmes, dont à Bruxelles où 10.000 personnes se sont mobilisées dimanche. (Belga)