Sur les 49 journalistes tués en 2019, neuf l'ont été en Afrique, douze en Asie-Pacifique, deux en Europe, dix-huit en Amérique latine et huit dans le Moyen-Orient et le Monde arabe. C'est aussi le nombre le plus bas depuis 2000 (37) et le quatrième plus bas depuis 1990, année où la FIJ a commencé à publier des rapports annuels sur les journalistes et professionnels des médias tués dans l'exercice de leurs fonctions. "C'est une bonne nouvelle, mais malheureusement, chaque meurtre est un meurtre de trop", a précisé Younes Mjahed, président de la FIJ. "Alors que le nombre de morts a diminué, les menaces, les emprisonnements, le harcèlement en ligne, la censure et l'autocensure, ainsi que le recours à des mesures juridiques et administratives continuent de porter atteinte à la liberté des médias et aux droits humains dans le monde." Le Mexique arrive en tête de la liste des pays les plus dangereux avec dix morts. Ce qui fait de l'Amérique latine la région avec le plus grand nombre de tués, soit 18. Comme chaque année, la FIJ publiera la liste complète des victimes de 2019 le 31 décembre. (Belga)

Sur les 49 journalistes tués en 2019, neuf l'ont été en Afrique, douze en Asie-Pacifique, deux en Europe, dix-huit en Amérique latine et huit dans le Moyen-Orient et le Monde arabe. C'est aussi le nombre le plus bas depuis 2000 (37) et le quatrième plus bas depuis 1990, année où la FIJ a commencé à publier des rapports annuels sur les journalistes et professionnels des médias tués dans l'exercice de leurs fonctions. "C'est une bonne nouvelle, mais malheureusement, chaque meurtre est un meurtre de trop", a précisé Younes Mjahed, président de la FIJ. "Alors que le nombre de morts a diminué, les menaces, les emprisonnements, le harcèlement en ligne, la censure et l'autocensure, ainsi que le recours à des mesures juridiques et administratives continuent de porter atteinte à la liberté des médias et aux droits humains dans le monde." Le Mexique arrive en tête de la liste des pays les plus dangereux avec dix morts. Ce qui fait de l'Amérique latine la région avec le plus grand nombre de tués, soit 18. Comme chaque année, la FIJ publiera la liste complète des victimes de 2019 le 31 décembre. (Belga)