Luc Partoune, directeur général de Liège Airport, avait déjà été renvoyé devant le tribunal correctionnel en même temps que d'autres protagonistes du dossier pour répondre de faits de détournements d'argent public. Il n'avait pas fait appel de cette décision et avait décidé d'attendre sa comparution devant le tribunal pour se défendre. José Happart avait quant à lui décidé de faire appel de son renvoi. Le président du conseil d'administration de Liège Airport réclamait notamment devant la chambre des mises en accusation l'écartement du rapport d'un expert, qui aurait été subjectif. La chambre des mises en accusation a confirmé le renvoi en correctionnelle et a refusé d'écarter du dossier la pièce pointée du doigt par la défense. "Nous allons vraisemblablement introduire un pourvoi en cassation", a indiqué Me Philippe Zevenne. (Belga)

Luc Partoune, directeur général de Liège Airport, avait déjà été renvoyé devant le tribunal correctionnel en même temps que d'autres protagonistes du dossier pour répondre de faits de détournements d'argent public. Il n'avait pas fait appel de cette décision et avait décidé d'attendre sa comparution devant le tribunal pour se défendre. José Happart avait quant à lui décidé de faire appel de son renvoi. Le président du conseil d'administration de Liège Airport réclamait notamment devant la chambre des mises en accusation l'écartement du rapport d'un expert, qui aurait été subjectif. La chambre des mises en accusation a confirmé le renvoi en correctionnelle et a refusé d'écarter du dossier la pièce pointée du doigt par la défense. "Nous allons vraisemblablement introduire un pourvoi en cassation", a indiqué Me Philippe Zevenne. (Belga)