L'Agence européenne des médicaments (EMA) doit donner mardi son avis sur le sérum développé par J&J tandis que le conseiller médical de la Maison Blanche Anthony Fauci a indiqué dimanche qu'une décision aux Etats-Unis devrait être rendue publique d'ici vendredi. "Nous restons très confiants" et "nous espérons que la balance entre les bénéfices et les risques jouera en notre faveur", a indiqué Joseph Wolk lors d'une interview à la chaîne américaine CNBC. "Nous travaillons avec les régulateurs pour nous assurer qu'ils ont toutes les informations dont ils ont besoin pour prendre leurs décisions", a-t-il souligné. "Nous nous attendons à avoir très bientôt, peut-être dès la fin de cette semaine, de la part de l'Europe et de la FDA (l'agence américaine des médicaments, NDLR) une résolution sur la façon dont nous pouvons avancer", a aussi indiqué M. Wolk, qui s'exprimait à l'occasion de la publication des résultats trimestriels du groupe. Dans le communiqué détaillant les performances financières de la société, JJ ne mentionne pas spécialement le sérum, qu'il vend à prix coûtant, autrement que pour indiquer qu'il en a écoulé pour 100 millions de dollars aux Etats-Unis. Le groupe fait aussi face à des problèmes de production dans une usine de Baltimore, dans le Maryland, gérée par la firme Emergent BioSolutions, avec un lot de doses de vaccins ne répondant pas aux normes de qualité. La FDA a demandé que la production soit suspendue dans cette usine en attendant la fin d'une inspection. Si le processus réglementaire "se déroule bien, nous pourrons répondre à tous nos engagements contractuels (en termes de livraisons de vaccins, NDLR), aux Etats-Unis mais aussi à travers le monde", a assuré M. Wolk. (Belga)

L'Agence européenne des médicaments (EMA) doit donner mardi son avis sur le sérum développé par J&J tandis que le conseiller médical de la Maison Blanche Anthony Fauci a indiqué dimanche qu'une décision aux Etats-Unis devrait être rendue publique d'ici vendredi. "Nous restons très confiants" et "nous espérons que la balance entre les bénéfices et les risques jouera en notre faveur", a indiqué Joseph Wolk lors d'une interview à la chaîne américaine CNBC. "Nous travaillons avec les régulateurs pour nous assurer qu'ils ont toutes les informations dont ils ont besoin pour prendre leurs décisions", a-t-il souligné. "Nous nous attendons à avoir très bientôt, peut-être dès la fin de cette semaine, de la part de l'Europe et de la FDA (l'agence américaine des médicaments, NDLR) une résolution sur la façon dont nous pouvons avancer", a aussi indiqué M. Wolk, qui s'exprimait à l'occasion de la publication des résultats trimestriels du groupe. Dans le communiqué détaillant les performances financières de la société, JJ ne mentionne pas spécialement le sérum, qu'il vend à prix coûtant, autrement que pour indiquer qu'il en a écoulé pour 100 millions de dollars aux Etats-Unis. Le groupe fait aussi face à des problèmes de production dans une usine de Baltimore, dans le Maryland, gérée par la firme Emergent BioSolutions, avec un lot de doses de vaccins ne répondant pas aux normes de qualité. La FDA a demandé que la production soit suspendue dans cette usine en attendant la fin d'une inspection. Si le processus réglementaire "se déroule bien, nous pourrons répondre à tous nos engagements contractuels (en termes de livraisons de vaccins, NDLR), aux Etats-Unis mais aussi à travers le monde", a assuré M. Wolk. (Belga)