Dès lors, la procédure écrite de Vingt-sept autres chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union pour formaliser la décision doit être lancée sous peu. Cette procédure a été préférée par le Conseil européen à la convocation d'un nouveau sommet spécial. Dans le même temps, M. Johnson a demandé à l'UE d'exclure un autre report après le 31 janvier. C'est contraint et forcé par un texte législatif que Boris Johnson avait dû se résoudre à demander ce nouveau report du Brexit, alors qu'il avait promis de le mettre en oeuvre pour ce 31 octobre. (Belga)