Ce dernier estime notamment que le rôle de M. Crombez n'était pas de convoquer dans son dos la police, les autorités fiscales et les magistrats, peut-ont lire mercredi dans De Tijd.

Le cabinet de John Crombez a voulu rassembler d'urgence l'inspection spéciale des impôts, le service de lutte contre la fraude de la police fédérale et des membres de la magistrature pour coordonner leurs actions dans ce dossier. Une démarche qui n'a vraisemblablement pas plu au procureur fédéral, Johan Delmulle, qui estime que le secrétaire d'État n'a pas à reprendre le travail de la justice.

Ce dernier estime notamment que le rôle de M. Crombez n'était pas de convoquer dans son dos la police, les autorités fiscales et les magistrats, peut-ont lire mercredi dans De Tijd. Le cabinet de John Crombez a voulu rassembler d'urgence l'inspection spéciale des impôts, le service de lutte contre la fraude de la police fédérale et des membres de la magistrature pour coordonner leurs actions dans ce dossier. Une démarche qui n'a vraisemblablement pas plu au procureur fédéral, Johan Delmulle, qui estime que le secrétaire d'État n'a pas à reprendre le travail de la justice.