Quelques centaines de militants étaient réunis ce lundi sur la place saint Pierre et Paul dans la cité balnéaire. Ils ont pu entendre le président des socialistes flamands revenir sur son idée de "nouvelle garantie sociale" qui doit permettre aux plus faibles de rester dans le bateau. Mais c'est surtout la lutte contre le dumping social qui était au coeur de son discours et les socialistes flamands entendent sur ce point donner le bon exemple. "Nous allons exclure des offres et des investissements publics, partout en Flandre, les entreprises qui participent au dumping social. Nous veillerons ainsi à ce que le travail soit correctement rémunéré et à ce que les PME disposent honnêtement de l'oxygène dont elles ont besoin", a affirmé M. Crombez. "Nous avons commencé à Ostende et nous allons mener cette politique dans toutes les villes et les communes flamandes. Nous allons mettre un terme à la concurrence déloyale. Nous allons mettre un terme à cette fraude sociale. Nous allons mettre un terme à ce dumping social", a-t-il ajouté avant d'adresser un message de sympathie à Raoul Hedebouw, le porte-parole du PTB agressé à l'arme blanche à Liège alors qu'il allait prendre la parole. "La violence est inadmissible", a rappelé le président du sp.a. (Belga)

Quelques centaines de militants étaient réunis ce lundi sur la place saint Pierre et Paul dans la cité balnéaire. Ils ont pu entendre le président des socialistes flamands revenir sur son idée de "nouvelle garantie sociale" qui doit permettre aux plus faibles de rester dans le bateau. Mais c'est surtout la lutte contre le dumping social qui était au coeur de son discours et les socialistes flamands entendent sur ce point donner le bon exemple. "Nous allons exclure des offres et des investissements publics, partout en Flandre, les entreprises qui participent au dumping social. Nous veillerons ainsi à ce que le travail soit correctement rémunéré et à ce que les PME disposent honnêtement de l'oxygène dont elles ont besoin", a affirmé M. Crombez. "Nous avons commencé à Ostende et nous allons mener cette politique dans toutes les villes et les communes flamandes. Nous allons mettre un terme à la concurrence déloyale. Nous allons mettre un terme à cette fraude sociale. Nous allons mettre un terme à ce dumping social", a-t-il ajouté avant d'adresser un message de sympathie à Raoul Hedebouw, le porte-parole du PTB agressé à l'arme blanche à Liège alors qu'il allait prendre la parole. "La violence est inadmissible", a rappelé le président du sp.a. (Belga)