Elle avait introduit sa demande le 14 novembre dernier, et la seule contestation formelle à sa nomination est arrivée en-dehors du délai prévu de 15 jours. Selon les informations de l'Echo, le bâtonnier Pierre Sculier aurait pris soin de consulter le parquet général avant que le conseil de l'ordre ne valide sa nomination, afin de voir si sa demande était bien compatible avec ses ennuis judiciaires.

La députée cdH du parlement de la Région de Bruxelles-Capitale avait démissionné en avril de son poste de ministre francophone de l'Education, de l'Enfance et de la Culture après son inculpation dans le cadre de l'enquête judiciaire sur des emplois fictifs présumés au sein de son cabinet.

Elle avait introduit sa demande le 14 novembre dernier, et la seule contestation formelle à sa nomination est arrivée en-dehors du délai prévu de 15 jours. Selon les informations de l'Echo, le bâtonnier Pierre Sculier aurait pris soin de consulter le parquet général avant que le conseil de l'ordre ne valide sa nomination, afin de voir si sa demande était bien compatible avec ses ennuis judiciaires. La députée cdH du parlement de la Région de Bruxelles-Capitale avait démissionné en avril de son poste de ministre francophone de l'Education, de l'Enfance et de la Culture après son inculpation dans le cadre de l'enquête judiciaire sur des emplois fictifs présumés au sein de son cabinet.