Sur les milliers de personnes interrogées, 43% se disent contre le projet de Sion 2026, et 16% disent "plutôt non", soit 59% d'avis défavorable. Le "oui" ne récolte que 20% d'avis favorables, alors que la part des "plutôt oui" atteint 16%. Enfin, 5% sont sans avis. La part des personnes opposées au projet de candidature de Sion, située à quelque 550 km de Bruxelles, augmente dans la tranche d'âge des 65 ans et plus, selon ce sondage qui a une marge d'erreur de 1,1%. La procédure de candidature et de sélection pour la future ville-hôte des Jeux d'hiver a été revue pour l'édition 2026, le Comité international olympique souhaitant privilégier un accompagnement plus complet et "personnalisé" des potentielles candidates, avant une période raccourcie de candidatures formelles. Le tout entre dans le cadre d'une volonté d'organiser des Jeux plus durables et moins chers pour les régions d'accueil. Le dossier de candidature final, pour le rendez-vous de 2026, est attendu en janvier 2019. (Belga)

Sur les milliers de personnes interrogées, 43% se disent contre le projet de Sion 2026, et 16% disent "plutôt non", soit 59% d'avis défavorable. Le "oui" ne récolte que 20% d'avis favorables, alors que la part des "plutôt oui" atteint 16%. Enfin, 5% sont sans avis. La part des personnes opposées au projet de candidature de Sion, située à quelque 550 km de Bruxelles, augmente dans la tranche d'âge des 65 ans et plus, selon ce sondage qui a une marge d'erreur de 1,1%. La procédure de candidature et de sélection pour la future ville-hôte des Jeux d'hiver a été revue pour l'édition 2026, le Comité international olympique souhaitant privilégier un accompagnement plus complet et "personnalisé" des potentielles candidates, avant une période raccourcie de candidatures formelles. Le tout entre dans le cadre d'une volonté d'organiser des Jeux plus durables et moins chers pour les régions d'accueil. Le dossier de candidature final, pour le rendez-vous de 2026, est attendu en janvier 2019. (Belga)