L'implication exacte de la fédération russe de natation dans le scandale de "dopage d'Etat" mis au jour par le rapport d'enquête indépendante commandité par l'AMA (Agence mondiale antidopage), le "rapport McLaren", "doit encore être clarifiée", indique la Fina, lundi. "Mais le rapport établit déjà clairement que les règles antidopage n'étaient pas appliquées correctement, et qu'un certain nombre d'échantillons" prélevés sur des nageurs russes "ne faisaient pas l'objet d'une notification respectant les règles" durant la période étudiée, qui s'étend jusqu'en 2015. En tenant compte des tests antidopage pratiqués sur les nageurs russes hors de Russie et d'une éventuelle correspondance avec des échantillons suspects mentionnés dans le rapport McLaren, la Fina a d'ores et déjà écarté trois nageurs. Il s'agit de Nikita Lobintsev, Vladimir Morozov et Daria Ustinova, dont les noms apparaissent dans le rapport d'enquête de l'AMA, précise-t-elle. Quatre autres nageurs, Mikhail Dovgalyuk, Yulia Efimova, Natalia Lovtcova et Anastasia Krapivina, sont également déclarés non-éligibles à une participations aux Jeux. Ceux-ci ont été retirés de la délégation par le Comité olympique russe pour avoir été testés positifs dans des affaires de dopage par le passé. La Fina va par ailleurs entamer une vague de ré-analyses des échantillons prélevés sur les nageurs russes aux Mondiaux de Kazan en 2015, qui sont conservés à Barcelone. (Belga)

L'implication exacte de la fédération russe de natation dans le scandale de "dopage d'Etat" mis au jour par le rapport d'enquête indépendante commandité par l'AMA (Agence mondiale antidopage), le "rapport McLaren", "doit encore être clarifiée", indique la Fina, lundi. "Mais le rapport établit déjà clairement que les règles antidopage n'étaient pas appliquées correctement, et qu'un certain nombre d'échantillons" prélevés sur des nageurs russes "ne faisaient pas l'objet d'une notification respectant les règles" durant la période étudiée, qui s'étend jusqu'en 2015. En tenant compte des tests antidopage pratiqués sur les nageurs russes hors de Russie et d'une éventuelle correspondance avec des échantillons suspects mentionnés dans le rapport McLaren, la Fina a d'ores et déjà écarté trois nageurs. Il s'agit de Nikita Lobintsev, Vladimir Morozov et Daria Ustinova, dont les noms apparaissent dans le rapport d'enquête de l'AMA, précise-t-elle. Quatre autres nageurs, Mikhail Dovgalyuk, Yulia Efimova, Natalia Lovtcova et Anastasia Krapivina, sont également déclarés non-éligibles à une participations aux Jeux. Ceux-ci ont été retirés de la délégation par le Comité olympique russe pour avoir été testés positifs dans des affaires de dopage par le passé. La Fina va par ailleurs entamer une vague de ré-analyses des échantillons prélevés sur les nageurs russes aux Mondiaux de Kazan en 2015, qui sont conservés à Barcelone. (Belga)