Selon Pierre-Yves Jeholet (MR), seules trois voix -dont la sienne- se sont élevées mercredi autour de la table pour contester l'opportunité de fermer le secteur culturel, mais "je n'ai rien entendu du côté de la Flandre", a-t-il regretté jeudi matin sur les ondes de Bel-RTL. "Je comprends la colère et l'indignation (du monde culturel). Les lieux de culture ne sont pas des clusters de contamination", a ajouté le ministre-président francophone. "Je pense que ça n'a pas beaucoup de sens". Cette décision de fermer les lieux culturels sera réévaluée à la mi-janvier. "J'espère qu'on sera (alors) plus nombreux à défendre la culture...", a-t-il encore confié. Son gouvernement se penchera en janvier prochain sur les aides à mobiliser pour venir en aide au secteur culturel. (Belga)

Selon Pierre-Yves Jeholet (MR), seules trois voix -dont la sienne- se sont élevées mercredi autour de la table pour contester l'opportunité de fermer le secteur culturel, mais "je n'ai rien entendu du côté de la Flandre", a-t-il regretté jeudi matin sur les ondes de Bel-RTL. "Je comprends la colère et l'indignation (du monde culturel). Les lieux de culture ne sont pas des clusters de contamination", a ajouté le ministre-président francophone. "Je pense que ça n'a pas beaucoup de sens". Cette décision de fermer les lieux culturels sera réévaluée à la mi-janvier. "J'espère qu'on sera (alors) plus nombreux à défendre la culture...", a-t-il encore confié. Son gouvernement se penchera en janvier prochain sur les aides à mobiliser pour venir en aide au secteur culturel. (Belga)