Jeff Sessions est désormais accusé de ne pas avoir dévoilé ses discussions avec l'ambassadeur russe quand on lui a posé des questions à ce sujet au Sénat, au moment où ce dernier devait confirmer sa nomination, écrit le Washington Post sur base de sources issues du ministère de la Justice (Justice Department). En janvier, alors qu'il était entendu par le Sénat, on lui avait demandé ce qu'il ferait s'il apprenait que qui que ce soit, impliqué dans la campagne de Trump, avait communiqué avec le gouvernement russe durant celle-ci. "Je ne suis pas au courant de telles actions", avait répondu Jeff Sessions, alors sénateur de l'Alabama et un fidèle soutien du milliardaire. Un porte-parole de Sessions a tenté mercredi de calmer le jeu en invoquant les nombreux contacts de Sessions avec des dizaines d'ambassadeurs étrangers, dans le cadre de sa fonction au sein du Armed Services Committee, une commission du Sénat supervisant l'armée. Mais la Démocrate Nancy Pelosi n'a pas attendu longtemps avant de parler de démission. "Jeff Sessions a menti sous serment durant son audition de confirmation devant le Sénat... Sessions ne convient pas à la fonction de plus haut agent d'exécution de la loi de notre pays, et doit démissionner", a-t-elle déclaré. (Belga)

Jeff Sessions est désormais accusé de ne pas avoir dévoilé ses discussions avec l'ambassadeur russe quand on lui a posé des questions à ce sujet au Sénat, au moment où ce dernier devait confirmer sa nomination, écrit le Washington Post sur base de sources issues du ministère de la Justice (Justice Department). En janvier, alors qu'il était entendu par le Sénat, on lui avait demandé ce qu'il ferait s'il apprenait que qui que ce soit, impliqué dans la campagne de Trump, avait communiqué avec le gouvernement russe durant celle-ci. "Je ne suis pas au courant de telles actions", avait répondu Jeff Sessions, alors sénateur de l'Alabama et un fidèle soutien du milliardaire. Un porte-parole de Sessions a tenté mercredi de calmer le jeu en invoquant les nombreux contacts de Sessions avec des dizaines d'ambassadeurs étrangers, dans le cadre de sa fonction au sein du Armed Services Committee, une commission du Sénat supervisant l'armée. Mais la Démocrate Nancy Pelosi n'a pas attendu longtemps avant de parler de démission. "Jeff Sessions a menti sous serment durant son audition de confirmation devant le Sénat... Sessions ne convient pas à la fonction de plus haut agent d'exécution de la loi de notre pays, et doit démissionner", a-t-elle déclaré. (Belga)