Il fallait croire à ce beau conte de coalition coquelicot, par lequel de gentils députés d'autres partis que le sien voteraient pour que son parti, mais pas le leur, monte au gouvernement wallon, sinon on n'était pas ouvert à la société civile. Mais pour croire à ce beau conte, il fallait croire que le gouvernement wallon que Jean-Marc Nollet aurait composé si son parti et le PS avaient, comme il l'espérait, disposé d'une majorité au parlement wallon n'aurait, lui, fatalement pas été ouvert à la société civile.
...