Les sept partis engagés dans les négociations en vue de former un nouveau gouvernement fédéral ont toujours maintenu l'échéance du 17 septembre comme date limite pour aboutir. C'est en effet à cette date que l'actuel gouvernement minoritaire dirigé par Sophie Wilmès est censé redemander la confiance à la Chambre, six mois après l'avoir obtenue en vue de gérer la pandémie de Covid-19. Mais mardi, le préformateur Egbert Lachaert a été testé positif au coronavirus, obligeant l'ensemble des présidents de partis et leurs collaborateurs à se faire tester à leur tour. Aucune réunion physique ne sera organisée dans l'attente des résultats de ces tests, ont confirmé dans la soirée Egbert Lachaert et son co-préformateur Conner Rousseau. Est-il dès lors possible de maintenir le délai du 17 septembre, que M. Lachaert s'était encore engagé à respecter vendredi dernier ? Selon le coprésident d'Ecolo, interviewé en vidéoconférence par Bel RTL, un assouplissement de ce délai est envisageable. "L'échéance du 17 septembre, je pense qu'on peut éventuellement la déplacer. Chacun comprendra, en tout cas parmi les partis démocratiques, que pour des raisons médicales, on puisse la déplacer de quelques jours. Mais ce n'est que mon avis personnel. Nous n'avons pas encore eu de réunion sur le sujet" entre les partis concernés, a déclaré Jean-Marc Nollet. Les écologistes participent aux négociations de la coalition dite "Vivaldi" (ou "Avanti") avec les libéraux, les socialistes et les chrétiens-démocrates flamands du CD&V. (Belga)

Les sept partis engagés dans les négociations en vue de former un nouveau gouvernement fédéral ont toujours maintenu l'échéance du 17 septembre comme date limite pour aboutir. C'est en effet à cette date que l'actuel gouvernement minoritaire dirigé par Sophie Wilmès est censé redemander la confiance à la Chambre, six mois après l'avoir obtenue en vue de gérer la pandémie de Covid-19. Mais mardi, le préformateur Egbert Lachaert a été testé positif au coronavirus, obligeant l'ensemble des présidents de partis et leurs collaborateurs à se faire tester à leur tour. Aucune réunion physique ne sera organisée dans l'attente des résultats de ces tests, ont confirmé dans la soirée Egbert Lachaert et son co-préformateur Conner Rousseau. Est-il dès lors possible de maintenir le délai du 17 septembre, que M. Lachaert s'était encore engagé à respecter vendredi dernier ? Selon le coprésident d'Ecolo, interviewé en vidéoconférence par Bel RTL, un assouplissement de ce délai est envisageable. "L'échéance du 17 septembre, je pense qu'on peut éventuellement la déplacer. Chacun comprendra, en tout cas parmi les partis démocratiques, que pour des raisons médicales, on puisse la déplacer de quelques jours. Mais ce n'est que mon avis personnel. Nous n'avons pas encore eu de réunion sur le sujet" entre les partis concernés, a déclaré Jean-Marc Nollet. Les écologistes participent aux négociations de la coalition dite "Vivaldi" (ou "Avanti") avec les libéraux, les socialistes et les chrétiens-démocrates flamands du CD&V. (Belga)