"Je viens de recevoir un appel de la secrétaire d'Etat Clinton. Elle nous a félicités (...) Et je l'ai félicitée, elle et sa famille, pour cette campagne très très durement disputée", a-t-il déclaré en ouverture de ce discours à New York. "Hillary a travaillé très longtemps et très durement", a-t-il poursuivi, affirmant que les Etats-Unis étaient "redevables" envers Mme Clinton pour ses services. "L'heure est venue pour l'Amérique de panser les plaies de la division", a-t-il dit. Le nouveau chef d'Etat de la première puissance mondiale s'est aussi voulu rassurant à l'égard des autres pays. "Nous nous entendrons avec tous les autres pays qui ont la volonté de s'entendre avec nous", a-t-il déclaré. "Nous traiterons équitablement avec tout le monde, toutes les personnes et tous les pays", a insisté le milliardaire dénué de toute expérience politique, dont l'élection a plongé les Etats-Unis et le monde dans l'incertitude. (Belga)

"Je viens de recevoir un appel de la secrétaire d'Etat Clinton. Elle nous a félicités (...) Et je l'ai félicitée, elle et sa famille, pour cette campagne très très durement disputée", a-t-il déclaré en ouverture de ce discours à New York. "Hillary a travaillé très longtemps et très durement", a-t-il poursuivi, affirmant que les Etats-Unis étaient "redevables" envers Mme Clinton pour ses services. "L'heure est venue pour l'Amérique de panser les plaies de la division", a-t-il dit. Le nouveau chef d'Etat de la première puissance mondiale s'est aussi voulu rassurant à l'égard des autres pays. "Nous nous entendrons avec tous les autres pays qui ont la volonté de s'entendre avec nous", a-t-il déclaré. "Nous traiterons équitablement avec tout le monde, toutes les personnes et tous les pays", a insisté le milliardaire dénué de toute expérience politique, dont l'élection a plongé les Etats-Unis et le monde dans l'incertitude. (Belga)