Le prévenu est resté calme à l'annonce de l'arrêt de la cour d'appel, secouant légèrement la tête. Jawad Bendaoud, qui était jugé pour "recel de malfaiteurs terroristes", avait été relaxé en février 2018. En appel, en décembre, le parquet général avait requis cinq ans de prison contre lui. (Belga)

Le prévenu est resté calme à l'annonce de l'arrêt de la cour d'appel, secouant légèrement la tête. Jawad Bendaoud, qui était jugé pour "recel de malfaiteurs terroristes", avait été relaxé en février 2018. En appel, en décembre, le parquet général avait requis cinq ans de prison contre lui. (Belga)