M. Kushner, 36 ans, a joué un rôle d'intermédiaire central, pendant la campagne comme depuis la victoire de Donald Trump le 8 novembre, dans les relations avec nombre de pays étrangers. Il a en particulier facilité l'organisation d'une rencontre entre M. Trump et le Premier ministre japonais Shinzo Abe d'une part et le président mexicain Enrique Pena Nieto d'autre part. Mais c'est sur la nature exacte de ses contacts avec des responsables russes que la commission du Renseignement du Sénat souhaite l'entendre. "Tout au long de la campagne et de la transition, Jared Kushner a été le point de contact officiel des responsables gouvernementaux étrangers", a indiqué un responsable américain sous couvert d'anonymat. "Etant donné son rôle, il a proposé de lui-même de parler à la commission présidée par Richard Burr mais n'a pas encore reçu de confirmation", a-t-il ajouté. (Belga)

M. Kushner, 36 ans, a joué un rôle d'intermédiaire central, pendant la campagne comme depuis la victoire de Donald Trump le 8 novembre, dans les relations avec nombre de pays étrangers. Il a en particulier facilité l'organisation d'une rencontre entre M. Trump et le Premier ministre japonais Shinzo Abe d'une part et le président mexicain Enrique Pena Nieto d'autre part. Mais c'est sur la nature exacte de ses contacts avec des responsables russes que la commission du Renseignement du Sénat souhaite l'entendre. "Tout au long de la campagne et de la transition, Jared Kushner a été le point de contact officiel des responsables gouvernementaux étrangers", a indiqué un responsable américain sous couvert d'anonymat. "Etant donné son rôle, il a proposé de lui-même de parler à la commission présidée par Richard Burr mais n'a pas encore reçu de confirmation", a-t-il ajouté. (Belga)