La secousse, dont l'épicentre était situé à 54 km à l'est de Namie, dans la préfecture de Fukushima, a touché de larges zones de la région à 19h23 (12h23 HB), a précisé l'Institut d'études géologiques des États-Unis (USGS). Elle a également été ressentie à Tokyo. L'Agence météorologique du Japon a annoncé qu'il n'y avait pas de risque de tsunami. Elle a lancé un avis d'alerte quand le tremblement de terre a frappé mais il n'aurait fait ni blessé ni dommage selon un premier bilan. La circulation des trains à grande vitesse Shinkansen a été temporairement interrompue dans la région, selon la radio-TV publique NHK. Aucune anomalie n'a été détectée sur les installations nucléaires, y compris la centrale de Fukushima Daiichi, a-t-elle ajouté. Le 11 mars 2011, un séisme de magnitude 9,0 qui avait déclenché un fort tsunami avait fait plus de 18.000 morts et provoqué un accident majeur des réacteurs de cette centrale. Le Japon est situé à la jonction de quatre plaques tectoniques et est régulièrement touché par des séismes importants. (Belga)