En 2016, sur les 292 policiers de la DJSOC, en charge notamment de la fraude fiscale et de la lutte contre le terrorisme, pas moins de 247 ont pris au moins un jour de repos pour maladie au cours de l'année écoulée. "Globalement, le chiffre de la DJSOC s'inscrit dans la moyenne de la police fédérale", interprète Jan Jambon qui admet qu'"en tant que direction centrale, le service a un taux de maladie plus élevé que les directions déconcentrées." Pour Gilles Vanden Burre, ces chiffres posent néanmoins "de lourdes questions en termes de gestion du personnel de nos services de police, en particulier ceux étant en charge de la lutte contre le terrorisme et la grande fraude fiscale". (Belga)

En 2016, sur les 292 policiers de la DJSOC, en charge notamment de la fraude fiscale et de la lutte contre le terrorisme, pas moins de 247 ont pris au moins un jour de repos pour maladie au cours de l'année écoulée. "Globalement, le chiffre de la DJSOC s'inscrit dans la moyenne de la police fédérale", interprète Jan Jambon qui admet qu'"en tant que direction centrale, le service a un taux de maladie plus élevé que les directions déconcentrées." Pour Gilles Vanden Burre, ces chiffres posent néanmoins "de lourdes questions en termes de gestion du personnel de nos services de police, en particulier ceux étant en charge de la lutte contre le terrorisme et la grande fraude fiscale". (Belga)