Jan Jambon n'est pas que vice-ministre du gouvernement fédéral et à ce titre représentant de l'Etat belge. Il reste aussi nationaliste-séparatiste flamand dans l'âme et de ce fait très à l'écoute des...

Jan Jambon n'est pas que vice-ministre du gouvernement fédéral et à ce titre représentant de l'Etat belge. Il reste aussi nationaliste-séparatiste flamand dans l'âme et de ce fait très à l'écoute des indépendantistes qui se manifestent aux quatre coins de l'Europe. Mardi 8 décembre, le ministre fédéral de l'Intérieur N-VA s'est donc fendu d'une visite de courtoisie aux délégations venues de Catalogne, d'Ecosse, du Pays Basque, du Sud-Tyrol, de Vénétie et de Flandre venues à Bruxelles, au Parlement européen, actualiser une feuille de route en faveur du droit des peuples européens à l'autodétermination. Jan Jambon était en terrain connu : en avril 2014, il s'était déjà mêlé à un rassemblement semblable organisé à Bruxelles par l'Icec, organisation coupole de citoyens et d'organisations qui militent pour l'autodétermination. Entretemps, celui qui était alors chef de groupe N-VA à la Chambre a gagné du galon. Une caution apportée par un ministre fédéral, c'est d'un tout autre effet.