Le gouvernement flamand n'a actuellement aucune intention de prolonger l'indemnité pour nuisance, a déclaré M. Jambon mercredi. "Cela ne change rien au fait que nous n'avons pas l'oeil pour toutes les autres questions. Les free-lances, le secteur culturel, le secteur sportif, le secteur de la jeunesse, le secteur de l'événementiel, les agences de voyage, les compagnies d'autocars, ... Ils ont également été touchés, bien sûr", a déclaré le Premier ministre. "Je m'engage à ce qu'il y ait un arrangement pour ces personnes également. Mais la prime de gêne reste réservée à ceux qui sont contraints à la fermeture par les règles du Conseil national de sécurité".

Dans les nouvelles mesures que le gouvernement va annoncer, l'accent devrait être mis sur plus d'activité, pense M. Jambon. Si cela peut se faire dans des conditions sûres, davantage de personnes devront à nouveau travailler. "Je pense qu'il est trop facile d'entrer dans le chômage technique. C'est aussi une bonne citoyenneté aujourd'hui que de s'assurer que la société continue de fonctionner. J'appelle également le secteur privé à prendre ses responsabilités".

"La plupart des gens peuvent sûrement s'asseoir à l'étage pendant que la femme de ménage est occupée en bas ?"

Jambon a mentionné les entreprises de construction et les entreprises de titres-services comme des secteurs où la distance sociale peut être respectée. "La plupart des gens peuvent sûrement s'asseoir à l'étage pendant que la femme de ménage est occupée en bas ? Je ne suis pas d'accord avec la fermeture de tout le secteur. Je pense qu'il y a plus de travail à faire là-bas que ce qui est fait aujourd'hui".

Le gouvernement flamand n'a actuellement aucune intention de prolonger l'indemnité pour nuisance, a déclaré M. Jambon mercredi. "Cela ne change rien au fait que nous n'avons pas l'oeil pour toutes les autres questions. Les free-lances, le secteur culturel, le secteur sportif, le secteur de la jeunesse, le secteur de l'événementiel, les agences de voyage, les compagnies d'autocars, ... Ils ont également été touchés, bien sûr", a déclaré le Premier ministre. "Je m'engage à ce qu'il y ait un arrangement pour ces personnes également. Mais la prime de gêne reste réservée à ceux qui sont contraints à la fermeture par les règles du Conseil national de sécurité". Dans les nouvelles mesures que le gouvernement va annoncer, l'accent devrait être mis sur plus d'activité, pense M. Jambon. Si cela peut se faire dans des conditions sûres, davantage de personnes devront à nouveau travailler. "Je pense qu'il est trop facile d'entrer dans le chômage technique. C'est aussi une bonne citoyenneté aujourd'hui que de s'assurer que la société continue de fonctionner. J'appelle également le secteur privé à prendre ses responsabilités".Jambon a mentionné les entreprises de construction et les entreprises de titres-services comme des secteurs où la distance sociale peut être respectée. "La plupart des gens peuvent sûrement s'asseoir à l'étage pendant que la femme de ménage est occupée en bas ? Je ne suis pas d'accord avec la fermeture de tout le secteur. Je pense qu'il y a plus de travail à faire là-bas que ce qui est fait aujourd'hui".