Les chefs des gouvernements régionaux et communautaires ont été conviés une fois lors de ces réunions qui rassemblent des membres du gouvernement fédéral ainsi que les responsables de services de renseignement et de sécurité et des représentants des autorités judiciaires, selon l'ex-ministre de l'Intérieur. S'il n'y a pas d'urgence pour le moment sur le territoire belge, il n'en demeure pas moins qu'une politique de sécurité efficace implique, à ses yeux, une concertation permanente, notamment avec les entités fédérées qui sont compétentes dans des matières comme celle de la délinquance juvénile. (Belga)