"Il est question d'une dynamique permanente", avait indiqué M. Raes devant des étudiants anversois. "Je sais que le ministre de l'Intérieur Jan Jambon a déclaré dans les médias que la tendance était en recul, mais je dois le décevoir. Si nous nous penchons à plus long terme, depuis 2011 à ce jour, la dynamique reste plus ou moins la même". Interrogé mercredi à la Chambre par Georges Dallemagne (cdH), Jan Jambon n'a pas souhaité commenté ces propos. "Mes chiffres proviennent des informations fournies par l'OCAM qui reposent elles-mêmes sur 7 services d'appui dont la Sûreté de l'Etat et la police fédérale. Ce mardi encore, il apparait qu'il y a eu 12 départs par mois en moyenne en 2012, 2013 et 2014 et que ce nombre est passé à 6 en 2015. Le député Dallemagne a invité le ministre à faire la clarté. "Car ce que vous me dites c'est que le patron de la Sûreté dit n'importe quoi." Le député cdH s'est également fait le relais de l'appel formulé par M. Raes devant les mêmes étudiants anversois à renforcer la vigilance face à une violence accrue de l'extrême droite qui pourrait profiter des événements liés aux attentats et de l'image négative que ceux-ci font retomber sur l'ensemble de la communauté musulmane. (Belga)

"Il est question d'une dynamique permanente", avait indiqué M. Raes devant des étudiants anversois. "Je sais que le ministre de l'Intérieur Jan Jambon a déclaré dans les médias que la tendance était en recul, mais je dois le décevoir. Si nous nous penchons à plus long terme, depuis 2011 à ce jour, la dynamique reste plus ou moins la même". Interrogé mercredi à la Chambre par Georges Dallemagne (cdH), Jan Jambon n'a pas souhaité commenté ces propos. "Mes chiffres proviennent des informations fournies par l'OCAM qui reposent elles-mêmes sur 7 services d'appui dont la Sûreté de l'Etat et la police fédérale. Ce mardi encore, il apparait qu'il y a eu 12 départs par mois en moyenne en 2012, 2013 et 2014 et que ce nombre est passé à 6 en 2015. Le député Dallemagne a invité le ministre à faire la clarté. "Car ce que vous me dites c'est que le patron de la Sûreté dit n'importe quoi." Le député cdH s'est également fait le relais de l'appel formulé par M. Raes devant les mêmes étudiants anversois à renforcer la vigilance face à une violence accrue de l'extrême droite qui pourrait profiter des événements liés aux attentats et de l'image négative que ceux-ci font retomber sur l'ensemble de la communauté musulmane. (Belga)