L'ex-gouvernement Bourgeois avait décidé de ne plus nommer politiquement les gouverneurs provinciaux, mais bien via une procédure de sélection objective. Mais, depuis le départ de Jan Briers à la pension, le gouvernement flamand n'a jamais pu se mettre d'accord sur la nomination d'un nouveau gouverneur de Flandre orientale. Plus de 100 candidatures avaient été introduites, dont 15 avaient été jugées appropriées. Au terme de cette procédure objective et indépendante, c'est le directeur de l'administration communale d'Alost, Wim Leerman, qui est arrivé en tête. Il était soutenu par la ministre des Affaires intérieures, Liesbeth Homans (N-VA) alors que l'Open Vld, qui a contesté les résultats, poussait la députée fédérale Carina Van Cauter. Le désaccord a mené à une impasse de plusieurs mois, jusqu'à ce que cette dernière retire sa candidature après la fuite des résultats dans la presse. Depuis le mois d'octobre, c'est le commissaire d'arrondissement Didier Detollenaere qui exerce la fonction. (Belga)