"Je ne doute pas qu'on aura motif à s'enthousiasmer ce soir, car on aura fait mentir les sondages', a-t-il affirmé. Interrogé sur l'influence que pourraient avoir le départ de Joëlle Milquet, l'inculpation de Dimitri Fourny et la perte de majorité au parlement wallon sur le scrutin, il s'est là aussi montré optimiste. "Je n'ai pas le sentiment que cela aura un impact majeur", a-t-il déclaré. "Ce sera peut-être plus le cas dans les zones concernées, mais on sent un contact extrêmement positif sur le terrain et un vrai enthousiasme par rapport au projet que nous avons porté avec nos tripes. J'espère que les gens voteront bien et voteront humain", a-t-il conclu. En termes de coalitions, le président du cdH n'a pas souhaité s'avancer, estimant que "le jeu est plus ouvert que jamais". En revanche, il a rappelé que l'objectif de son parti est bien de "rester une force politique importante dans le paysage francophone" et donc d'intégrer une majorité aux différents niveaux de pouvoir. (Belga)

"Je ne doute pas qu'on aura motif à s'enthousiasmer ce soir, car on aura fait mentir les sondages', a-t-il affirmé. Interrogé sur l'influence que pourraient avoir le départ de Joëlle Milquet, l'inculpation de Dimitri Fourny et la perte de majorité au parlement wallon sur le scrutin, il s'est là aussi montré optimiste. "Je n'ai pas le sentiment que cela aura un impact majeur", a-t-il déclaré. "Ce sera peut-être plus le cas dans les zones concernées, mais on sent un contact extrêmement positif sur le terrain et un vrai enthousiasme par rapport au projet que nous avons porté avec nos tripes. J'espère que les gens voteront bien et voteront humain", a-t-il conclu. En termes de coalitions, le président du cdH n'a pas souhaité s'avancer, estimant que "le jeu est plus ouvert que jamais". En revanche, il a rappelé que l'objectif de son parti est bien de "rester une force politique importante dans le paysage francophone" et donc d'intégrer une majorité aux différents niveaux de pouvoir. (Belga)