Une récente augmentation de la migration par voie maritime vers l'Italie a suscité des critiques de la part de Matteo Salvini, leader de l'opposition d'extrême-droite, qui voit les migrants clandestins comme une menace pour l'ordre public et comme des vecteurs potentiels de propagation du virus. "Du 1er juin au 26 août, nous avons effectué 6.371 tests par prélèvement sur les migrants qui ont débarqué en Sicile, dont 3,98% se sont révélés positifs", a déclaré Mme Lamorgese au journal Il Foglio. Les tests par écouvillonnage ainsi qu'une quarantaine de deux semaines sont obligatoires pour tous les immigrants qui arrivent sur le territoire. Les deux semaines sont souvent passées à bord de ferries affrétés à cette fin par le gouvernement italien. Selon le ministère de l'Intérieur, l'Italie a recensé 14.220 migrants arrivant par voie maritime dans la période de juin à août, soit quatre fois plus que les 3.573 enregistrés au cours de la même période de 2019. Cette hausse est principalement due aux arrivées de Tunisie, a déclaré la ministre italienne, appelant à une meilleure relocalisation des migrants dans d'autres pays de l'Union européenne. (Belga)

Une récente augmentation de la migration par voie maritime vers l'Italie a suscité des critiques de la part de Matteo Salvini, leader de l'opposition d'extrême-droite, qui voit les migrants clandestins comme une menace pour l'ordre public et comme des vecteurs potentiels de propagation du virus. "Du 1er juin au 26 août, nous avons effectué 6.371 tests par prélèvement sur les migrants qui ont débarqué en Sicile, dont 3,98% se sont révélés positifs", a déclaré Mme Lamorgese au journal Il Foglio. Les tests par écouvillonnage ainsi qu'une quarantaine de deux semaines sont obligatoires pour tous les immigrants qui arrivent sur le territoire. Les deux semaines sont souvent passées à bord de ferries affrétés à cette fin par le gouvernement italien. Selon le ministère de l'Intérieur, l'Italie a recensé 14.220 migrants arrivant par voie maritime dans la période de juin à août, soit quatre fois plus que les 3.573 enregistrés au cours de la même période de 2019. Cette hausse est principalement due aux arrivées de Tunisie, a déclaré la ministre italienne, appelant à une meilleure relocalisation des migrants dans d'autres pays de l'Union européenne. (Belga)