Les restrictions se prolongeront pendant toute la période des fêtes juives. Le gouvernement craignait que le virus se propage lors de grands rassemblements familiaux et de prières de masse organisées durant les festivités. Pendant le confinement, les Israéliens sont tenus de rester dans un périmètre d'un kilomètre de leur domicile, sauf pour raisons professionnelles, acheter des biens de première nécessité ou pratiquer un sport. Les écoles et les jardins d'enfants sont eux fermés depuis jeudi. Les hôtels, les centres commerciaux et de loisirs, les salons de beauté, les centres sportifs ou encore les piscines devront également rester fermés. Les supermarchés, les pharmacies et les services de livraison de nourriture continueront par contre à fonctionner. Les rassemblements seront limités à un maximum de 10 personnes à l'intérieur et 20 personnes à l'extérieur. Pour certains ministres opposés à ce nouveau confinement, il s'agit d'une "catastrophe" pour l'économie israélienne, qui engendrera des centaines de milliers de chômeurs supplémentaires. Israël avait imposé son premier confinement à la mi-mars, puis assoupli les mesures en mai. Elle connaît depuis une deuxième vague d'infections au coronavirus. (Belga)

Les restrictions se prolongeront pendant toute la période des fêtes juives. Le gouvernement craignait que le virus se propage lors de grands rassemblements familiaux et de prières de masse organisées durant les festivités. Pendant le confinement, les Israéliens sont tenus de rester dans un périmètre d'un kilomètre de leur domicile, sauf pour raisons professionnelles, acheter des biens de première nécessité ou pratiquer un sport. Les écoles et les jardins d'enfants sont eux fermés depuis jeudi. Les hôtels, les centres commerciaux et de loisirs, les salons de beauté, les centres sportifs ou encore les piscines devront également rester fermés. Les supermarchés, les pharmacies et les services de livraison de nourriture continueront par contre à fonctionner. Les rassemblements seront limités à un maximum de 10 personnes à l'intérieur et 20 personnes à l'extérieur. Pour certains ministres opposés à ce nouveau confinement, il s'agit d'une "catastrophe" pour l'économie israélienne, qui engendrera des centaines de milliers de chômeurs supplémentaires. Israël avait imposé son premier confinement à la mi-mars, puis assoupli les mesures en mai. Elle connaît depuis une deuxième vague d'infections au coronavirus. (Belga)