Un responsable sécuritaire israélien a indiqué à l'AFP sous le couvert de l'anonymat que les autorités devraient autoriser la semaine prochaine la construction "d'environ 2.000 logements dans des localités juives" en Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis 1967 par Israël. Il est également attendu qu'elles approuvent la construction "d'environ 1.000 logements pour des Palestiniens en zone C", un secteur de la Cisjordanie sous contrôle civil et sécuritaire israélien, d'après cette source. Le Conseil de planification supérieur de l'administration civile, qui approuve généralement ces plans, devrait se pencher sur ces projets les 17 et 18 août, d'après son agenda disponible en ligne. Le projet concerne 1.956 unités de logement dans des colonies, dont 399 à Revava, 377 à Kedumim et 286 à Bracha, des implantations situées près de la ville palestinienne de Naplouse dans le nord de la Cisjordanie, a indiqué l'organisation israélienne anticolonisation "La paix maintenant" dans un communiqué. L'Etat hébreu envisage aussi de construire des centaines de logements pour des Palestiniens dans les secteurs de Bethléem (sud), Jénine et Tulkarem (nord), selon l'ONG. Ce dernier projet est une "tentative de légitimer la colonisation" israélienne et trahit un "désir de divertir la communauté internationale et l'opinion publique mondiale", a estimé le ministère palestinien des Affaires étrangères dans un communiqué. Pour "La paix maintenant", "l'autorisation (de construction) de quelques centaines de logements pour des Palestiniens ne peut pas camoufler la discrimination et ne change pas le fait qu'Israël maintient un régime illégal d'occupation et de discrimination dans les Territoires (palestiniens)". En outre, la construction de nouvelles habitations dans des colonies "nuit aux chances de parvenir à la paix", a estimé l'ONG. Environ 475.000 colons vivent en Cisjordanie, où vivent également 2,8 millions de Palestiniens. La colonisation par Israël de la Cisjordanie occupée et de Jérusalem-Est annexée, illégale au regard du droit international, s'est poursuivie sous tous les gouvernements israéliens depuis 1967. Elle s'est accélérée ces dernières années sous l'impulsion de l'ancien Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Son successeur Naftali Bennett, qui a autrefois dirigé une organisation de colons en Cisjordanie, est depuis mi-juin à la tête d'une coalition hétéroclite allant de la droite radicale à des partis de gauche soutenant le gel de la colonisation. (Belga)

Un responsable sécuritaire israélien a indiqué à l'AFP sous le couvert de l'anonymat que les autorités devraient autoriser la semaine prochaine la construction "d'environ 2.000 logements dans des localités juives" en Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis 1967 par Israël. Il est également attendu qu'elles approuvent la construction "d'environ 1.000 logements pour des Palestiniens en zone C", un secteur de la Cisjordanie sous contrôle civil et sécuritaire israélien, d'après cette source. Le Conseil de planification supérieur de l'administration civile, qui approuve généralement ces plans, devrait se pencher sur ces projets les 17 et 18 août, d'après son agenda disponible en ligne. Le projet concerne 1.956 unités de logement dans des colonies, dont 399 à Revava, 377 à Kedumim et 286 à Bracha, des implantations situées près de la ville palestinienne de Naplouse dans le nord de la Cisjordanie, a indiqué l'organisation israélienne anticolonisation "La paix maintenant" dans un communiqué. L'Etat hébreu envisage aussi de construire des centaines de logements pour des Palestiniens dans les secteurs de Bethléem (sud), Jénine et Tulkarem (nord), selon l'ONG. Ce dernier projet est une "tentative de légitimer la colonisation" israélienne et trahit un "désir de divertir la communauté internationale et l'opinion publique mondiale", a estimé le ministère palestinien des Affaires étrangères dans un communiqué. Pour "La paix maintenant", "l'autorisation (de construction) de quelques centaines de logements pour des Palestiniens ne peut pas camoufler la discrimination et ne change pas le fait qu'Israël maintient un régime illégal d'occupation et de discrimination dans les Territoires (palestiniens)". En outre, la construction de nouvelles habitations dans des colonies "nuit aux chances de parvenir à la paix", a estimé l'ONG. Environ 475.000 colons vivent en Cisjordanie, où vivent également 2,8 millions de Palestiniens. La colonisation par Israël de la Cisjordanie occupée et de Jérusalem-Est annexée, illégale au regard du droit international, s'est poursuivie sous tous les gouvernements israéliens depuis 1967. Elle s'est accélérée ces dernières années sous l'impulsion de l'ancien Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Son successeur Naftali Bennett, qui a autrefois dirigé une organisation de colons en Cisjordanie, est depuis mi-juin à la tête d'une coalition hétéroclite allant de la droite radicale à des partis de gauche soutenant le gel de la colonisation. (Belga)