L'Etat hébreu, qui a mené une campagne de vaccination massive, reste fermé aux non-ressortissants, à l'exception de ceux disposant de dérogations pour motif professionnel ou familial impérieux. Une quatorzaine, qui prend fin seulement après la réalisation d'un test sérologique prouvant vaccination ou immunité suffisante, est imposée à tout voyageur arrivant dans le pays. Sinon, les dernières restrictions du quotidien ont quasiment toutes été levées. La présentation du "passeport vaccinal" pour aller par exemple au restaurant ou à l'hôtel a été annulée mardi, tout comme les dernières jauges de présence pour les établissements recevant du public. Le ministre de la Santé Yuli Edelstein a indiqué que le port du masque, encore obligatoire dans les lieux fermés et les transports publics, pourrait être annulé "d'ici deux semaines". Les enfants, non vaccinés, continuent à ce stade de devoir porter le masque à l'école. Israël a lancé fin décembre une vaste campagne de vaccination à la faveur d'un accord avec le géant pharmaceutique Pfizer qui lui a livré des millions de doses en échange de données sur les effets de la vaccination dans ce pays qui dispose de banques de données médicales numérisées sur sa population. Plus de cinq des 9,3 millions d'Israéliens (55% de la population) ont reçu les deux doses du vaccin. La baisse des contaminations a permis aux autorités de rouvrir les restaurants, les bars et les salles de sport dans un premier temps mais uniquement pour les personnes possédant le "passeport vaccinal". Mardi, quatre nouveaux cas de patients infectés par le Covid-19 ont été recensés en Israël selon le ministère de la Santé, contre jusqu'à 10.000 nouveaux malades quotidiens au pic de l'épidémie. (Belga)

L'Etat hébreu, qui a mené une campagne de vaccination massive, reste fermé aux non-ressortissants, à l'exception de ceux disposant de dérogations pour motif professionnel ou familial impérieux. Une quatorzaine, qui prend fin seulement après la réalisation d'un test sérologique prouvant vaccination ou immunité suffisante, est imposée à tout voyageur arrivant dans le pays. Sinon, les dernières restrictions du quotidien ont quasiment toutes été levées. La présentation du "passeport vaccinal" pour aller par exemple au restaurant ou à l'hôtel a été annulée mardi, tout comme les dernières jauges de présence pour les établissements recevant du public. Le ministre de la Santé Yuli Edelstein a indiqué que le port du masque, encore obligatoire dans les lieux fermés et les transports publics, pourrait être annulé "d'ici deux semaines". Les enfants, non vaccinés, continuent à ce stade de devoir porter le masque à l'école. Israël a lancé fin décembre une vaste campagne de vaccination à la faveur d'un accord avec le géant pharmaceutique Pfizer qui lui a livré des millions de doses en échange de données sur les effets de la vaccination dans ce pays qui dispose de banques de données médicales numérisées sur sa population. Plus de cinq des 9,3 millions d'Israéliens (55% de la population) ont reçu les deux doses du vaccin. La baisse des contaminations a permis aux autorités de rouvrir les restaurants, les bars et les salles de sport dans un premier temps mais uniquement pour les personnes possédant le "passeport vaccinal". Mardi, quatre nouveaux cas de patients infectés par le Covid-19 ont été recensés en Israël selon le ministère de la Santé, contre jusqu'à 10.000 nouveaux malades quotidiens au pic de l'épidémie. (Belga)