Après la présentation de son projet, l'auteur a subi de nombreuses critiques et a donc préféré jeter l'éponge. "Devoir répondre à des insinuations de clientélisme, de manque de transparence, d'être le chien-chien du PS, d'être une marque est beaucoup trop lourd à porter", explique Ismaël Saidi dans une lettre adressée au ministre-président bruxellois Rudi Vervoort. Il demande à ce dernier de bloquer la subvention de 275.000 euros et de la proposer à d'autres personnes. (Belga)

Après la présentation de son projet, l'auteur a subi de nombreuses critiques et a donc préféré jeter l'éponge. "Devoir répondre à des insinuations de clientélisme, de manque de transparence, d'être le chien-chien du PS, d'être une marque est beaucoup trop lourd à porter", explique Ismaël Saidi dans une lettre adressée au ministre-président bruxellois Rudi Vervoort. Il demande à ce dernier de bloquer la subvention de 275.000 euros et de la proposer à d'autres personnes. (Belga)