L'accusé a été reconnu coupable d'avoir été à la tête d'un "réseau de dépravation" ayant organisé des partouzes, au cours desquelles de la drogue et de l'alcool étaient servis aux participants, et pendant lesquelles des femmes étaient "agressées sexuellement", a déclaré Abbas Jafari Dolatabadi. Il "a été condamné à être exécuté et son cas a été renvoyé devant la Cour suprême", a ajouté M. Dolatabadi, cité par Mizan. Selon l'agence, M. Dolatabadi a également annoncé l'arrestation de six personnes soupçonnées d'avoir téléchargé, doublé en persan et publié en Iran en l'espace de trois ans 18.000 films ou séries produits aux États-Unis, pour beaucoup "obscènes ou pornographiques". Depuis la révolution islamique de 1979, la loi en vigueur en Iran interdit les relations sexuelles hors mariage et réprime sévèrement la consommation d'alcool et de drogue ainsi que l'adultère notamment. (Belga)

L'accusé a été reconnu coupable d'avoir été à la tête d'un "réseau de dépravation" ayant organisé des partouzes, au cours desquelles de la drogue et de l'alcool étaient servis aux participants, et pendant lesquelles des femmes étaient "agressées sexuellement", a déclaré Abbas Jafari Dolatabadi. Il "a été condamné à être exécuté et son cas a été renvoyé devant la Cour suprême", a ajouté M. Dolatabadi, cité par Mizan. Selon l'agence, M. Dolatabadi a également annoncé l'arrestation de six personnes soupçonnées d'avoir téléchargé, doublé en persan et publié en Iran en l'espace de trois ans 18.000 films ou séries produits aux États-Unis, pour beaucoup "obscènes ou pornographiques". Depuis la révolution islamique de 1979, la loi en vigueur en Iran interdit les relations sexuelles hors mariage et réprime sévèrement la consommation d'alcool et de drogue ainsi que l'adultère notamment. (Belga)